Sacré Bôtiluth

Il est temps de faire une petite pause dans l’évocation de visites pour vous parler un peu de ce cher Bôtiluth. Le pauvre ne devait pas s’attendre à ça lorsque nous l’avons acheté il y a bientôt deux ans : en 12 ans, il avait parcouru 35000km et entre ses quelques sorties annuelles, il dormait avec un toit sur la tête! Forcément, le contraste est grand…

Donc, en arrivant à Yellowstone, c’en était trop, il s’est mis à fumer blanc, et le diagnostic posé quelques jours plus tard fût un injecteur défaillant. Le dit injecteur n’étant pas disponible sur le sol américain, nous avons donc mobilisé les bonnes âmes autour du monde! Tout d’abord, il fallait trouver la bonne pièce, Sarah et Gaëtan s’en sont chargés en Picardie, pendant que Tad et Mamé imposaient une omerta sur le prix des pièces… Puis, étant donné le délai et sachant que nous pouvions malgré tout rouler, il nous fallait trouver un point de chute. Là, nous nous sommes adressés à Charlene et George, qui connaissent du monde partout! Ils ont donc contacté leur ami Michael qui vit dans l’Utah. Et celui ci a fait plus que nous donner une adresse, il nous a trouvé le garage de Cheyne qui pouvait, en plus, se charger du changement d’injecteur.

Une sacré logistique donc et un déploiement de bonnes volontés à notre secours, ça fait chaud au cœur!

Mais l’histoire ne s’arrête pas là..

Les lecteurs assidus se souviennent sûrement de Sam, qui à Montréal nous avait fabriqué un turbo neuf en un temps record. Depuis, il se tient informé de son patient et nous ne manquons pas de le solliciter sur nos inquiétudes. Sam a donc suivi les différentes étapes et nous a donné des conseils en fonction de chaque symptôme! Et entendant le diagnostic de l’injecteur, il nous a conseillé un produit nettoyant à ajouter au plein. Miracle, un beau matin, Bôtiluth a démarré comme un charme, sans fumée! Cependant, quand les températures ont commencé à chuter, la fumée est revenue… Sam s’oriente alors vers des bougies défaillantes. Et voilà que nous perdons de la puissance, impossible de dépasser les 90km/h (rebelote, Daphné conduit!).

Mercredi, nous avons donc atteint St George (la ville de Michael), et c’était la journée de Bôtiluth. Le matin, inspection générale au garage de Cheyne. Tout d’abord, le problème de puissance est réglé, une arrivée d’air sur le turbo avait sauté! Puis rapidement, on s’accorde sur le fait qu’il serait préférable de changer les bougies… qui bien sûr ne sont pas disponibles sur le sol américain! On fait donc expédier de nouveau un colis en Picardie, chez Tad et Mamé, et on repart avec un injecteur tout neuf dans la soute.

Avant de quitter St George, nous faisons une halte par le magasin de pneus pour récupérer notre commande: deux roues de secours toute neuves!

IMG_2876

Pour fêter ça, on crèvera le lendemain: 4 changements de pneus depuis le début du voyage, on commence à être efficaces!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :