El Salvador

Après quelques semaines intenses, nous prévoyons une pause de quelques jours au Salvador, afin de fêter les 5 ans de Réhane. Après un passage de frontière, pas forcément difficile mais long et une nuit chez des pompiers très accueillants, nous arrivons au complexe de la « tortuga verde » qui nous a été conseillé par des finlandais croisés au Mexique.

Ici, Tom, le propriétaire des lieux, propose une philosophie en harmonie avec la nature. En premier lieu, les déchets sont triés et recyclés, ce qui fait un bien fou après des mois de constat passif des décharges à ciel ouvert. Ensuite, il protège et défend les animaux, et en premier lieu les pélicans qui ont élu domicile au sein même de l’hôtel. Pendant que nous discutons en skype avec les grands parents, ils passent à coté de nous, se grattent et adoptent des positions improbables dignes des meilleurs yogis.

Un apéro, un restau et plouf dans la piscine, nous fêtons dignement l’anniversaire de notre crapoulette puis retournons par la plage vers la zone de camping où nous sommes quasi seuls.

Là, les filles font du patin et de la trottinette pendant que l’on s’affaire à préparer la commande de la reine du jour : un gâteau au chocolat fondant… tellement qu’il ne sera pas démoulable!

Pour le goûter, nous sacrifions à la tradition locale avec une superbe pinata (le plus petit modèle que l’on ait trouvé). Cette expérience nouvelle a l’air de bien plaire aux enfants, et on découvre à Thémis un talent de tenniswoman qu’il va falloir creuser!

Enfin, en trouvant une petite tortue multicolore, Réhane découvre quelle sera l’activité prévue pour clôturer cette journée d’anniversaire : une mise à la mer de bébés tortues. En effet, ici on achète aux locaux les œufs ramassés sur la plage pour éviter qu’ils ne soient mangés comme c’est la coutume. Les œufs sont mis en « nurserie » et, tous les jours, on ramasse les tortues qui sont sorties du sable pour les accompagner jusqu’à la mer. Les filles ont la responsabilité de ces nouveaux nés patauds qui avancent lentement vers l’eau avant d’être repoussés par les vagues, et qui recommencent jusqu’à réussir à partir vers le large. Dans quinze ans, les femelles qui auront survécu reviendront sur cette plage pondre les œufs de la génération suivante.

Enfin, nous envoyons un message à l’oncle Guillaume qui pour une fois fête son anniversaire en simultané avec Réhane : elle est du 11 et lui du 12, mais lui étant en Malaisie, le jour se lève pour lui alors que nous sommes en fin d’après midi!

Nous rentrons enfin, après la nuit tombée, ravis de cette mémorable journée. Nous resterons ici deux jours de plus, profitant de la plage, de la piscine et d’une autre libération de tortue : une seule mais très vaillante que nous avons baptisée « H ».

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :