Medellin

Medellin, ville natale du peintre et sculpteur Botero, est un musée à ciel ouvert. En effet, l’artiste y a installé de nombreuses sculptures et c’est le fil conducteur de notre promenade. Tout d’abord sur la plazolla de las esculturas qui porte bien son nom. Tout de suite, les enfants reconnaissent le style si particulier. Les rondeurs exagérées et les libertés prises avec les proportions donnent des réalisations qui les amusent beaucoup.

Les statues sont partout, les colombiens s’y asseyent ou s’accoudent, et nous, nous jouons à prendre la pause…

Nous poursuivons notre balade vers le parque San Antonio où le passé sombre de la ville est bien présent à travers une œuvre double de l’artiste: le Pajero. La première sculpture a en effet été sévèrement endommagée lors d’un attentat en 1995 qui fit de nombreux morts. En réaction, Botero a fait don d’un deuxième oiseau, symbole de paix. Les deux côte à côte donnent une émotion à ce lieu qui nous marque.

Botero n’est pas le seul artiste présent dans l’espace public et nous admirons également les peintures murales un peu partout. Celles ci amènent un peu de couleur dans cette ville qui nous a surpris au premier abord: ici les maisons ne sont pas peintes, les constructions sont en briques creuses laissées nue. En matière de ville rose, nos amis toulousains pourront faire profil bas…

Avant de quitter la ville, nous faisons une visite-pique nique au jardin botanique. L’occasion de voir à nouveau des multitudes de fleurs magnifiques, des arbres et des cactus (et encore différents de ceux qu’on avait pu voir avant!).

Ce parc est aussi un havre pour de nombreux animaux: dans l’étang nagent tortues et iguanes, et les fleurs attirent de nombreux papillons aux couleurs éclatantes. Les chats viennent même quémander quelques miettes.

Le nom de Medellin quand nous l’avons appris, allait avec cartel et était lié à Pablo Escobar… Pas vraiment une destination où des parents sensés emmèneraient leurs quatre charmants bambins! Mais en vingt ans, les choses ont changé, nous avons trouvé une ville accueillante et vivante, avec un monde fou dans les rues. Même si la présence de la police est très visible, l’ambiance est « bon enfant ».

Nous avons dormi garés dans la rue deux jours de suite, nous avons fait visiter le camping car à des policiers curieux, un vendeur a offert un chapeau à Jo parce qu’on était sympathiques, la marchande de fruits s’est mise à coté de Joshua parce que ça lui plaisait d’entendre parler français, et on ne compte plus les « bienvenidos »!

3 commentaires sur “Medellin

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :