Bogota

A Bogota, nous avons un planning chargé, étapes logistiques, visites et rencontres… Nous commençons par acheter trois nouveaux pneus pour remplacer ceux qui sont devenus irrécupérables (hernie et flancs déchirés par un caillou). N’ayant pas pu retrouver nos dimensions exactes, nous faisons quelques manipulations de roues pour mettre deux pneus neufs à l’avant. Cette manœuvre n’est pas évidente et le garagiste est perplexe mais, heureusement, notre espagnol s’améliore et le message passe.

Nous rentrons ensuite dans la ville… Et ses embouteillages, Arg!, ce n’est pas ce qu’on préfère… Mais on en profite pour admirer les nombreuses peintures qui couvrent les murs, les colombiens sont décidément très doués pour ça!

Nous rejoignons ensuite Mathilde, la cousine de Daphné qui est revenue depuis quelques jours en Colombie pour s’y installer avec sa famille. Nous profitons de bons moments ensemble, les enfants sont ravis de pouvoir jouer avec Adèle pendant que les deux cousines bavardent : il y a bien longtemps qu’on ne s’est pas vues!

Le dimanche matin, après avoir bien déjeuné des traditionnelles crêpes, nous allons nous promener sur une des artères principales de la ville, la « septima » qui est chaque semaine réservée aux piétons et cyclistes.

La capitale de la Colombie possède de nombreux musées, nous en avons visité deux qui nous ont passionnés. Tout d’abord le musée de l’or dont nous avions entendu beaucoup de bien, à raison. En plus d’une quantité et d’une diversité incroyable de pièces, les présentations et explications sont très bien faites. Les techniques utilisées pour réaliser les œuvres sont détaillées à travers des schémas, mises en scènes et vidéos.

Ainsi les enfants apprécient réellement le résultat car ils voient les étapes et outils utilisés pour passer d’un morceau de métal à une plaque fine et cisaillée : ils seront prêts pour un cours particulier avec un MOF que je connais! Nous en apprenons aussi beaucoup sur les civilisations pré-hispaniques et leurs coutumes. Moins sanglantes que chez les mayas, les offrandes étaient ici des bijoux en or et pièces précieuses que les prêtres lançaient au milieu de lacs sacrés (anciens cœurs de volcans le plus souvent). Notre visite fut longue mais on aurait pu passer encore plus de temps tant tout y est passionnant!

Le second musée était prévu depuis notre arrivée en Colombie : nous poursuivons notre thématique du peintre Botero! Après les sculptures, nous trouvons ici des toiles avec toujours ce style si particulier. Le jeux pour les enfants est de trouver quels sont les éléments dans chaque toile qui ne respectent pas les proportions.

Souvent sur les visages, ce sont les yeux et la bouche, mais le plus amusant est sur les natures mortes où les tiges des fruits sont beaucoup plus petites et fines qu’en réalité.

En plus des toiles du maître, on trouve ici des tableaux de grands noms depuis l’époque impressionniste jusqu’aux contemporains. Cette fois encore, l’agencement du musée est très bien étudié et les œuvres sont véritablement mises en valeur.

Après avoir profité des rues de la vieille ville et de la place Bolivar (mais pourquoi il y en a partout maman?… Et c’est reparti pour un cours d’histoire!), nous allons prendre de la hauteur en prenant le funiculaire pour le cero du monserrate qui domine la ville.

La vue est impressionnante, la ville est immense et dense, alors que de l’autre coté de la montagne, il n’y a quasiment rien! Bogota compte près de 10 millions d’habitant, le contraste est grand!

Monserrate est un sanctuaire. Nous y faisons le chemin de croix, souvent représenté en Amérique latine.

Nous redescendons ensuite à pied vers la ville, le long du chemin de pèlerinage mais à l’envers : 500m de dénivelé à une altitude de 3127m, ça aurait été un peu compliqué pour les petites jambes! La promenade nous permet de bien apprécier la ville et on y compte plus de mille marches…

Il est temps pour nous de repartir, après un repas japonais chaleureux avec les gadzarts où nous rencontrons enfin François, sa femme et son fils avec qui Réhane et Joshua chahutent bien vite!

3 commentaires sur “Bogota

Ajouter un commentaire

    1. Non, il reste du boulot! Par contre Miro, pas de soucis, et on a joué à « retrouve dans quelle pièce en Charente il y a un tableau de cet artiste », et là elles ont retrouvé Matisse, Miro et Chagall…

      J'aime

  1. Ben dis donc l’aventure continue, ça m’a l’air génial tout ça… ça ferait presque envie 🙂 Nous on est en plein cœur de l’hiver en Auvergne, avec nos rhumes et nos virus… Vous me faites rêver!!
    Je vous embrasse bien fort et vous souhaite bonne route pour la suite…
    Séverine, Jérôme, Elio, Noé et Gabriel

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :