Puyo

Arrivés à Puyo, nous nous rendons directement au Paseo de Los Monos. Ici, depuis des années, Yvan et sa femme Lisette recueillent des animaux arrachés à leur milieu naturel, souvent par des trafiquants, pour les vendre en animaux de compagnie. Malheureusement, la plupart ne pourront pas revenir à leur milieu naturel, mais ceux qui restent trouvent ici des conditions de vie beaucoup mieux adaptées à leurs besoins. Les histoires de certains sont vraiment dures. Par exemple, le chat sauvage est resté un an dans une petite cage sans lumière, dans la réserve de zoo en attendant un financement qui n’arrivera jamais…

Nous suivons le petit chemin qui serpente entre les cages, en prenant soin de mettre une jolie capuche de circonstance : on sait pourquoi la forêt est si verte! Nous sommes parfois suivis par les curieux qui utilisent les passerelles pour observer les drôles de spécimens humains miniatures qu’on leur présente aujourd’hui! Thémis aura également une discussion très intéressante avec les perroquets qui répètent «Ola» à tout bout de champ…

Il y a ici des dizaines de races de singes différentes, notamment des très beaux «laineux», mais aussi d’autres espèces comme des cochons bizarres, des tortues, et des petits félins magnifiques, les tigrillos…

Le site est dans la forêt amazonienne, nous y sommes d’ailleurs arrivés par une piste qui a bien amusé Bôtiluth  ! Nous trouvons, au détour du sentier, une petite rivière dans laquelle on peut se baigner… Vue la pluie actuelle, nous passerons pour cette fois.

De retour au centre, et après avoir fait une visite chez les serpents (dont le fameux boa constrictor) et les poissons (donc piranhas…), Yvan nous propose d’entrer dans la nursery où se trouvent deux bébés. L’un a été offert à une famille de Quito qui l’a immédiatement ramené ici, l’autre est né au centre mais a été délaissé par sa mère. Les deux débordent d’énergie et sautent d’un fil à l’autre, un peu impressionnant mais Ethel accepte tout de suite de rentrer. Le plus grand est captivé par ses cheveux dans lesquels il s’accroche. Mais ce n’est pas le pire : ses pattes chatouillent !

Observant la scène, Joshua veut aussi y aller, c’est donc à son tour, puis à Réhane. Quelle expérience!

Le centre fonctionne avec de nombreux volontaires venus de plusieurs pays qui y font du bénévolat sur des périodes plus ou moins longues, l’ambiance ici est très sympa, dommage que nous ne puissions pas y rester plus longtemps…

A l’heure du goûter, nous participons toutefois à la distribution de bananes, pour la grande joie de tous. En plus de voir des bêtes magnifiques, nous aurons appris ici beaucoup sur nos responsabilités envers les animaux et les conséquences terribles des trafics dont ils sont victimes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :