Ruta de las cascadas

Après notre petit incursion amazonienne, nous remontons la cordillère des Andes par la bien nommée «ruta de las cascadas». Il y en a partout, parfois même des petites coulent sur la route! Le décors reprend vite du relief, et au bout de quelques kilomètres, ce sont de nouveaux les pans immenses et verts qui nous encadrent.

Nous faisons une première étape au «Pailon del Diablo» que nous rejoignons par un petit sentier jalonné de… cascades! C’est incroyable, on ne fait pas 100m sans que de l’eau dégouline le long des parois…

Mais arrivés au pied de la cascade, nous constatons un débit tout autre. C’est assourdissant! On sent bien la puissance de la chute, et rapidement, on sent bien l’humidité aussi… Les Kways ne seront pas de trop ici, à chaque coup de vent, c’est une douche intégrale pour l’ensemble des spectateurs.

Bravant les éléments, nous nous engageons vers le (très) petit sentier qui nous emmène à l’arrière de la chute. Il faut pour cela passer à travers des grottes où les adultes ont du mal à se faufiler même à quatre pattes. Comme souvent, c’est autant la route que le but qui est intéressante ! Après un peu d’escalade et une nouvelle grosse douche, nous arrivons derrière la cascade, ce qui nous amuse beaucoup… A part Réhane qui réclame un bain chaud pour se remettre de ses émotions!

En attendant la douche, nous optons pour un goûter gourmand car en descendant un panneau indiquant des empanadas choco-banane nous a tiré l’œil. A raison, c’est un régal ! Nous aurons même le droit de goûter l’empanada choco-fraise, offert pas la maison.

Un peu plus loin sur la route, nous décidons de tester les téléphériques locaux pour aller voir de plus près une autre chute d’eau.

Nous prenons place dans le petit panier suspendu à un câble, certain(e)s moins rassuré(e)s que d’autres.

Et c’est parti, et vite, nous nous retrouvons au vent, suspendus au dessus du vide, ouah, âmes sensibles s’abstenir, mais c’est mieux qu’un manège! Nous passons au dessus de la chute, la vue est géniale, le cadre grandiose et on ne parle même pas de la joie des enfants…

Enfin, le lendemain, dans la bien nommée ville de Baños, le souhait de Réhane sera exaucé, nous nous baignons dans des thermes au pied d’une cascade. Même si la couleur de l’eau ne semble pas engageante au premier abord, c’est un bonheur tant elle est chaude et agréable (la piscine de Dadou est battue). Nous jouons à passer de l’eau gelée de la cascade, déviée en douche et dans un bain limpide, à ce bassin merveilleux. Le tout dans un cadre superbe et en discutant avec les équatoriens, un vrai bon moment !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :