Nasca

Rien que le nom fait rêver, nous arrivons au pays du mystère, le plateau de Nasca… Nous y entrons par Palpa où se trouvent déjà des géoglyphes à flan de montagne. Afin de mieux les voir, nous grimpons en haut d’un mirador branlant, certain(e)s pas très rassuré(e)s…

D’en haut, nous voyons des silhouettes, certaines humaines, d’autres plus fantastiques, malheureusement nous ne comprenons pas bien les significations…

Après avoir traversé le plateau, d’où on ne voit que vaguement des sillons de pierres, nous sommes bien confortés dans notre décision, pour voir les lignes de Nasca, l’idéal est de les survoler. Direction l’aéroport, où nous réservons notre tour pour le lendemain matin. L’avion n’a que six places en plus des pilotes, nous sommes donc en «jet privé», 6H au décollage!

Et là, à peine au dessus du plateau, l’émotion est immense. Il y a des traits partout, merveilleusement rectilignes, sur des distances impressionnantes.

Puis, les pilotes commencent à nous montrer les différentes figures, plus petites, qui se trouvent un peu partout. Il y a là, un singe, une araignée, un colibris, un condor, un arbre, une fleur etc… Au passage, on regrette que la route panaméricaine ait amputé un lézard de sa queue!

A chaque fois, les dessins sont exécutés d’un trait, ce qui pouvait permettre un cheminement de pèlerins à l’intérieur, à l’instar de ce qui se faisait dans nos cathédrales catholiques.

C’est beau, impressionnant, les images se gravent dans nos mémoires, et en même temps, on se demande bien ce que pouvaient imaginer leurs auteurs si ils ne pouvaient, comme nous, prendre du recul pour les admirer!?

Après quarante minutes de vol, nous retournons vers l’aéroport en survolant des vestiges de ville et un réseau d’aqueduc sous terrains auxquels les populations accédaient par des rampes hélicoïdales.

Nous nous posons enfin, pour certain(e)s l’estomac un peu retourné tout de même, pour bien voir chaque figure, nous avons en effet systématiquement fait un tour à droite puis un tour à gauche. Réhane nous aura fait une petite variation de couleur, heureusement sans conséquences! Au sol, elle reprend des couleurs quand on lui propose de prendre place au poste de pilotage… Bientôt imitée par les autres enfants, petits et grands!

Un commentaire sur “Nasca

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :