Puno

Après une journée de route à travers l’Altiplano péruvien, sur une route fort agréable, nous retrouvons Tad et Mamé dans la ville de Puno, au bord du fameux lac Titikaka. Le plus grand lac d’altitude du monde, à 3800m… immense!

Nous partons à la découverte de la ville, en commençant par la cathédrale. Nous sommes au début de la semaine sainte, et c’est aujourd’hui le jour des écoles : les croix élaborées par les élèves sont exposées sur le parvis. Nous faisons un rapide tour à l’intérieur (en prenant le temps de mettre un cierge pour Amaxo tout de même) car la messe scolaire va bientôt commencer.

Un peu plus tard, nous croiserons les processions : plutôt gaies pour un chemin de croix!

Nous visitons ensuite le musée local, Carlos Dreyer, qui ne nous convainc pas vraiment : c’est plus un bric à brac et on a du mal à suivre un cheminement entre les peintures du XXème, les poteries millénaires et les momies incas!

Pour la suite de notre promenade, nous faisons le tour du marché couvert : une expérience nouvelle pour Tad et Mamé, d’autant que nous attaquons par les rayons viandes et poissons qui n’ont pas tout à fait les même standards qu’en Europe!

En plus classique, les fruits et légumes nous plaisent toujours autant, et on en profite pour refaire le plein, miam!

Nous poursuivons notre tour, entre les pommes de terre et les zones de prière, souvent interpellés par les vendeuses qui tombent en amour avec notre petit blond … Lui commence à s’agacer que tout le monde lui touche la tête!

Le reste de la promenade est bien agréable, et les tenues des passants toujours aussi jolies. Mais ce qui plaira le plus aux enfants, sera notre retour à l’hôtel à huit dans un taxi!

Durant notre séjour dans la ville, nous chercherons pendant deux jours un bateau dont la visite est recommandée par nos guides de voyage. Personne ne semble vraiment savoir où il est, et même, les policiers ne sont pas au courant de son existence… C’est pourtant un musée!

Nous trouvons finalement le Yavari en passant à travers une porte dérobée du port sur laquelle est noté : «no ingresso»…

Mais la recherche valait le coup : nous le visitons avec une guide passionnée qui travaille depuis vingt ans à sa restauration. Le navire a une naissance déjà extraordinaire : préparé en Angleterre, les pièces détachées ont rejoint les rives du lac Titicaca après un voyage en bateau passant par le cap Horn, un peu de train, et pour finir, la traversée de la cordillère des Andes à dos de mule! Exploité pendant cent ans, il a été laissé à l’abandon dans les années cinquante, et depuis vingt ans, il est patiemment remis en état et devrait bientôt recevoir son autorisation de naviguer…

Nous faisons le tour des cabines, de la salle des machines et du poste de pilotage en admirant les nombreux éléments d’origine, des câbleries de communication à la boussole, en passant par le sextant.

Nous avons passé un bon moment avec cette visite, pour plus de renseignements : www.yavari.org (il est à noter qu’il est aussi possible de dormir à bord!).

IMG_7680

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :