Iguazu

Nouveau grand wouaouh incontournable, nous arrivons à Iguazu! Nous quittons donc le Paraguay qui nous aura vraiment charmés, et passons le pont qui mène au Brésil. Pas facile de changer de langue : si notre espagnol n’était pas parfait, notre portugais est inexistant (désolée Sandrine, je ne me rappelle pas bien…)!

La frontière passée, nous nous rendons directement au parc des chutes pour visiter le côté brésilien. Après un trajet en bus, nous suivons le petit sentier de visite qui nous permet de découvrir petit à petit ce panorama gigantesque. Il y a des dizaines de chutes, de l’autre coté du fleuve, tombant d’un plateau dans un autre au milieu d’une jungle verte, c’est magnifique!

Au fur et à mesure de notre promenade, nous nous approchons de la chute principale, la gargantua del diablo qui forme un U immense.

Avec le soleil, nous avons droit à des arc en ciels au pied de chaque chute, et un réseau de passerelles permet d’aller au bord pour se confronter à la puissance du diable… Et se faire tremper bien comme il faut!

Le lendemain, nous passons de nouveau une frontière pour aller visiter le côté Argentin. Ici, le réseau de passerelles est beaucoup plus vaste et nous y parcourrons plus de 6km sans vraiment nous en rendre compte. Nous sommes cette fois au pied des dizaines de chutes que l’on a vues la veille depuis l’autre rive.

De là, on se rend mieux compte de la quantité d’eau, et de la largeur du site. Nous sommes entourés de chutes de tous les côtés. Les passerelles nous permettent de nous en approcher au plus près, en dessous, au dessus sur les côtés… On aura tout fait.

Et on est repartis pour donner du « wouaouh» à chaque nouvelle vue, à chaque virage, et on se dit qu’après ça, on ne pourra plus voir des chutes d’eau comme avant…

Nous finissons notre circuit par la plus impressionnante des vues, au dessus de la gargantua del diablo, dans un grondement assourdissant. On ne voit là qu’une pluie fine qui monte (oui, je sais, ce n’est pas logique, mais c’est vraiment le sentiment!) depuis le fond de la gorge.

Au cours des promenades des deux côtés, nous constatons une faune omniprésente, qui constitue autant un spectacle que les chutes en elles même. Il y a déjà les papillons, partout et par centaines, de toutes tailles et de tout types. Il y a les bleus, les jaunes, les verts, les multicolores, le fameux «88», ou encore celui qui se camoufle en feuille!

Ils viennent se poser sur nous, nos sacs, nos chapeaux, et les mains des enfants. Ethel en a eu plus de quatre d’un coup, Réhane leur a parlé et donné des noms, quant à Joshua, il est devenu expert pour les attraper… Et récupérer leurs motifs en négatif sur ses doigts!

Les allées sont également peuplées de coatis, très intéressés par les casse-croûtes des touristes : quand ils débarquent en bande, il vaut mieux se méfier…

Enfin, partout il y a des oiseaux magnifiques, de l’échassier au toucan, en passant par les beaux urracas et leur plumage jaune et bleu…

Ce lieu est vraiment unique, nous y avons passé deux jours inoubliables, et pour fêter ça, on se désaltère au bord du rio Iguazu…

Un commentaire sur “Iguazu

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :