Itaipu

En route vers Itaipu, nous faisons une halte dans la région agricole qui produit la Yerba Mate. Vu l’engouement des paraguayens pour cette infusion, chaude (maté) ou froide (téréré), nous voulions en savoir un peu plus. Nous ne pourrons pas visiter les plantations, fermées au public le week end, mais grâce au petit musée, nous en savons plus sur cet arbuste et les méthodes de séchages et repos des feuilles que l’on retrouve partout dans le sud de l’Amérique.

Nous arrivons peu avant la tombée de la nuit au barrage d’Itaipu. Après notre traditionnel «apéro-DVD» du samedi soir, nous partons en bus assister à «l’iluminacion monumental».

Nous découvrons ainsi, de nuit, le barrage de tous les superlatifs : deuxième mondial par sa taille et premier en terme de production d’énergie annuelle. Partagé entre le Paraguay et le Brésil (le fleuve Parana constituant la frontière) il couvre plus de 80% de la consommation électrique du premier pays et 25% de celle du second. D’abord plongés dans l’obscurité, nous découvrons illuminés successivement les 20 gigantesques turbines et l’imposant arc de cercle bétonné qui les encadre. Tous les chiffres donnent le vertige, mais les enfants retiendront surtout la quantité de métal utilisée pour l’armature : l’équivalent de 380 tours Eiffel!

Le lendemain, nous ferons la visite des installations et du modèle réduit, qui permettent de mieux comprendre le fonctionnement, notamment celui des impressionnants toboggans de débordement.

Les circuits touristiques sont ici très bien organisés, et il est bon de noter que, tout en insistant sur l’aspect renouvelable et zéro carbone de cette énergie, l’impact écologique d’un tel barrage n’est pas occulté. Au début des années 80, la mise en eau a en effet fait disparaître des chutes comparables à celles d’Iguazu et a fait disparaître de nombreuses forêts et vallées. Une partie de l’activité du parc est d’ailleurs aujourd’hui consacrée à la conservation de la biodiversité de la zone.

Nous poursuivons ensuite notre route pour arriver au salto del Monday, dernière étape de passage au Paraguay. Nous découvrons une chute d’un débit impressionnant, au milieu d’une forêt dense : sacré avant-goût de ce qui nous attend le lendemain….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :